Les consultations entre des groupes armés locaux de la RDC et les experts de la présidence congolaise se sont poursuivies dimanche 24 avril à Nairobi au Kenya. Certains groupes armés du Nord-Kivu ont rejoint la table des négociations, alors que la rébellion du M23 est toujours écartée.

La séance de dimanche s’est tenue sans la présence du M23/ Makenga. Sa mise à l’écart était une exigence posée depuis samedi soir par les émissaires du Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi, en raison de la reprise des combats, par ce groupe armé dans le Nord-Kivu.

Selon des sources proches des experts de la RDC, certains groupes armés du Nord-Kivu ont rejoint la nuit, la capitale kenyane. Tandis que les représentants d’autres groupes armés du Sud-Kivu sont, eux, déjà arrivés samedi soir à Nairobi. Il s’agit essentiellement des groupes actifs dans les territoires d’Uvira, Fizi, Mwenga et le plateau de Minembwe.

La facilitation kenyane a confirmé l’arrivée, au courant de cette journée du dimanche, plusieurs autres groupes armés opérant dans l’Ituri déjà pris en charge du point de vue de la logistique par l’organisation.

Ces consultations se tiennent en présence des envoyés spéciaux de l’ONU, des Etats-Unis d’Amérique, de la France ainsi que des pays membres de la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC).

La rédaction