La Nouvelle Société Civile Congolaise (NSCC) a animé un point de presse à Kinshasa (capitale de la RDC) ce lundi 11 janvier 2021, dans lequel elle a reclamé le retour en prison de Modeste Makabuza et Benjamin Wenga, respectivement Directeur Général de la Société Congolaise de Construction (SOCOC) et de l’Office des Voiries et Drainage (OVD).

« Nous pensons que c’est de cette manière qu’il faut contribuer à l’édification de l’État de droit dans notre pays. L’État de droit ne signifie pas l’impunité. Ces messieurs, dans le procès des 100 jours, ont été reconnus coupables de détournement des deniers publics. Ils ont été condamnés. Nous ne pouvons pas comprendre profitant des mesures de grâce présidentielle proposée par le chef de l’État pour glisser les noms des gens que nous ne voulons pas voir en liberté. Mieux vaut qu’ils se retrouvent en prison. Leur libération est une leçon très négative qu’on vient d’administrer à l’opinion. C’est un coup extrêmement dur », a déclaré Jonas Tshombela, coordonnateur de la NSCC.

Il sied de rappeler par ailleurs que ces directeurs généraux ont été graciés par le président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo. Ils étaient détenus à la prison centrale de Makala depuis environ un an . Ces derniers étaient même déjà condamnés à l’issu du procès 100 jours l’un à 5 ans et l’autre à 2 ans et demi des travaux forcés.

La rédaction