La revue de presse

Entre Kinshasa et Kigali, la belle amitié affichée aux premières années de Félix Tshisekedi s’est émoussée. Les deux capitales se détestent et n’entretiennent plus de bons rapports. C’est l’un des sujets que la presse congolaise aborde lundi 7 mars 2022. Elle s’intéresse aussi aux questions de l’accord entre Dan Gertler et le gouvernement, la question de la suppression des barrières illégales et l’expo Dubaï 2022.

Commentant l’information sur la relation entre la République démocratique du Congo et le Rwanda, Eco News fait échos de la résurgence des rebelles du M23, « qui a donc attisé le feu, poussant Kinshasa à se montrer un peu méfiant vis-à-vis de Kigali. »

Certes, la rupture n’est pas encore consacrée. Mais, chaque jour qui passe le président rwandais Paul Kagame s’éloigne de plus en plus de son homologue congolais Félix Tshisekedi. A Kinshasa, on ne se fait plus d’illusion, conjuguant déjà Paul Kagame au passé.

Récemment, à l’ouverture à Kinshasa de la conférence diplomatique, Félix Tshisekedi, s’est adressé malignement à Paul Kagame : « Il est irréaliste et improductif, voire suicidaire pour un pays de notre Sous-Région de penser qu’il tirerait toujours des dividendes en entretenant des conflits ou des tensions avec ses voisins ». Un message directement destiné à Kigali, suppute le journal qui pense déjà qu’entre Kinshasa et Kigali, « une rupture est en téléchargement. »

Toujours dans le volet diplomatique, L’Avenir annonce que « les comptes des diplomates congolais à New-York sont saisis ». À la base : la créance de la Société nationale d’électricité (SNEL) envers une société américaine, qui aurait fourni des services à cette dernière.

Cette société aurait rendu des services à la SNEL et elle n’a pas été payée. La SNEL a été déférée devant un tribunal fédéral de New-York qui a décidé de bloquer tous les avoirs congolais aux États-Unis…

Ils ont commencé à notre Ambassade qui n’a pas grand-chose. Non pas seulement qu’ils ont bloqué notre compte bancaire de la mission et des comptes des individus, c’est-à-dire des comptes des diplomates congolais, leurs économies sont là et la situation a commencé au mois de septembre 2021, explique le quotidien qui s’appuie sur les témoignages du Représentant de la RDC auprès des Nations unies, le Pr Georges Nzongola Ntalaja, qui a échangé de cette question avec la ministre d’État Rose Mutombo.

Pour sa part, Africa News se penche sur « la vague d’enthousiasme soulevée par l’accord signé entre le gouvernement et le groupe Ventora, marqué par la récupération des « actifs miniers et pétroliers litigieux » évalués à plus de 2 milliards de dollars.

A en croire le tabloïd, cet enthousiasme a même gagné des activistes des droits de l’homme de renom. Hier, opposants farouches aux activités de Dan Gertler, Georges Kapiamba de l’ONG ACAJ, Jean-Claude Katende de l’ASADHO et Carbone Beni du mouvement citoyen Filimbi se disent positivement surpris par la résolution de l’homme d’affaires de trouver un compromis avec la République Démocratique du Congo. Sans en dire plus, Africa News s’étonne de « l’incroyable volonté » de Dan Gertler.

Reprenant les propos de Dan Gertler, Le Journal espère que l’accord signé ouvrira la porte aux nouveaux investissements internationaux en RDC.

Toutefois, l’homme d’affaires Israélien se dit « dévasté » par l’image qui a été créée à son sujet et se dit profondément attristé par la manière dont il a été dépeint, révélant que cela l’a empêché de continuer à faire des affaires en RDC (…)

Dans un autre chapitre, Le Potentiel dit ne pas « se fatiguer » de parler des barrières et taxes illégales sur certains axes routiers des provinces de la RDC.

Pour le quotidien, c’est une tracasse au quotidien auprès des petits commerçants agricoles dans le Congo profond, a la peau dure, tant il est vrai que ceux qui la pratiquent se sont constitués en réseau telle une toile d’araignée.

Le plus étonnant, c’est que les plus grands acteurs de cette maffia organisée se recrutent parmi les agents et fonctionnaires de l’État, se désole quotidien qui fait échos des ordres du Président Tshisekedi : l’urgence de supprimer les barrières illégales. Il placé les gouverneurs de provinces devant leurs responsabilités.

Une autre responsabilité de Félix Tshisekedi est celle accordée à Jean-Lucien Bussa, ministre du Commerce extérieur dans le cadre de « Expo 2020 Dubai ». Le Chef de l’Etat lui a demandé de prendre toutes les dispositions nécessaires pour faire jouer à chaque partie prenante, du côté congolais, son rôle dans les meilleurs délais et conditions afin que cet évènement soit une réussite totale pour la RD. Congo, appelée, conformément aux règles de rendez-vous de haut niveau, à y prendre part en toute compétitivité. Une information à lire sur les colonnes du quotidien La Prospérité.

La rédaction