Comme annoncé le vendredi 25 mars, le démarrage des travaux effectifs de la commission paritaire gouvernement et banc syndical de l’ESU et de la recherche scientifique a bel et bien eu lieu ce lundi 28 mars au Village Venus, à Bibwa dans la commune de N’sele en présence du VPM ministre de la fonction publique, Jean-Pierre Liahu, du Budget Aimé Boji , de l’ESU, Muhindo Nzangi Butondo, de la vice- ministre de finances, O’Neige Nsele et celui du budget Elysée Bokumuamu.

Ces travaux en commission paritaire ont pour finalité de traiter en urgence les problèmes posés par l’ensemble du personnel de l’Enseignement supérieur et universitaire et de la recherche scientifique. Ceci rentre dans l’optique de la mise en œuvre de la volonté du Chef de l’Etat exprimée dans le programme du Gouvernement, sur l’amélioration des conditions des vies du personnel de l’ESU et de la recherche scientifique.

Intervenant en premier lieu, Muhindo Nzangi Butondo a tenu à préciser l’utilité de la convocation de ces assises qui iront du 28 au 01 mars. “ ces travaux constituent un moment important dans les efforts en vue de l’amélioration du fonctionnement de notre système… ils visent la résolution d’un certain nombre des problèmes en vue de l’amélioration des conditions sociales et de travail de différents corps “, a déclaré muhindo Nzangi Butondo avant de rappeler, dans cet ordre idée, que le gouvernement a normalisé la situation de paie de 527 docteurs à thèse au grade de professeur associé.

Dans le cadre du Budget, poursuit le Ministre Muhindo Nzangi, nous avons obtenu l’enveloppe pour régulariser la situation des chefs de travaux, assistants deuxième mandat et une partie de premier mandat qui vont être payés à partir du mois d’avril.

À son tour, le VPM Ministre de la fonction publique Jean Pierre Lihau, représentant personnel du Premier ministre Jean-Michel SAMA LUKONDE à ces travaux, a indiqué que » le gouvernement Congolais a fait un choix celui de dialoguer avec les partenaires sociaux en vue de pouvoir aplanir certaines divergences et trouver des solutions à tout problème pouvant se poser. Le dialogue c’est donc l’arme que nous avons choisie pour pouvoir régler certains problèmes sociaux qui se posent dans notre pays avec acuité. C’est qui est important aujourd’hui ce ne sont plus des discours parce que le discours on en a assez, le plus important aujourd’hui c’est de rechercher des solutions ensemble face aux problèmes qui se posent, Relever ensemble les défis qui sont dressés devant nous, C’est de rencontrer des préoccupations que vous avez légitimement exprimés” a t-il fait savoir avant souligner que le plus important c’est de faire preuve d’un sursaut patriotique parce que le problème qui se pose, d’après lui, c’est de savoir le contextualiser dans le cadre de la situation globale du pays.

Pour le VPM, “ Personne n’ignore qu’une société qui aspire au progrès ne doit pas ignorer son université. le rôle imminent que joue les professeurs, les CT, Assistants, Personnel administratif de l’université lieu qui nous a tous façonné. Nous vous devons du respect. C’est pour cela que le gouvernement Congolais attache une importance capitale à ces travaux et nous espérons qu’ils aboutiront sur un compromis pragmatique et responsable et le gouvernement mettra du sien pour que nous aboutissions à ce concensus là. C’est un devoir. Un devoir pour que chacun d’entre nous.

Avant de chuter, le VPM a demandé au Banc Syndical de ne pas se laisser manipuler par des politiques “mettons de côté ce qui est passé et essayons de construire ensemble l’avenir. Avec sérénité, confiance et respect mutuel. Donc essayons alors de construire ce compromis pragmatique que toute la nation attend de nous”, a-t-il souligné.

À noter qu’après cette cérémonie du lancement des travaux et adoption des termes de référence, la journée du mardi 29 mars sera réservée à la validation des mandats des participants et constitution des sous commissions.

Cellule de Communication