Procès 100 jours : Vital Kamerhe condamné à 13 ans des travaux forcés

La peine de Vital Kamerhe a été écourtée. En effet, la Cour d’Appel de Kinshasa-Gombe a rendu son verdict dans l’affaire qui oppose le ministère public à Vital Kamerhe, ancien directeur de cabinet du chef de l’État.

Dans son arrêt rendu public le mardi 15 juin 2021, la Cour a notamment condamné le président de l’UNC à 13 ans des travaux forcés pour détournement des deniers publics. Au même moment, elle a rendue son arrêt dans l’affaire de Samih Jammal et Janho Mihima, les condamnant tous à 6 ans des travaux forcés pour détournement des deniers publics.

Ils sont accusés d’avoir faciliter l’échec dans le programme de 100 jours du chef de l’État, dans le dossier de l’achat des maisons préfabriquées.

Il sied de signaler qu ces derniers étaient notamment condamnés en première instance à des peines de 20 ans et 3 ans

Azarias Mokonzi