Certains infirmiers de la zone de santé de Binza sont menacés de mort par certains miliciens Maï-Maï, encore actifs dans le territoire de Rutshuru (Nord-Kivu).

« Ces infirmiers prestent dans une zone rouge loin d’une position militaire des FARDC précisément à l’hôpital général de référence de Nyamilima. Ils sont sommés de quitter le milieu s’ils veulent vivre », a indiqué à BUTEMBO-INFO.COM Mbusa Mukanda, un activiste des droits de l’homme à Nyamilima.

Il appelle par ailleurs le parquet militaire à l’ouverture des enquêtes.

« Nous appellons le parquet militaire de Rutshuru à intensifier les enquêtes en vue de démasquer les auteurs de ces menaces », a-t-il ajouté.

Par contre, Kambale Alphonse, fonctionnaire délégué du gourveneur affecté à Nyamilima n’a pas confirmé la nouvelle. Il en a profité pour appeler ses administrés à redoubler de vigilance tout en dénonçant les cas suspects.

Diallo Kahindo