Nord-Kivu : Des déplacés de guerre frappés par les maladies de mains sales à Lubero

Nombreux cas des maladies de mains sales cas de la diarrhée sont enregistrés à ces jours dans le camp de déplacés interne au sud du territoire de Lubero. Conséquence de la prise d’eau sale, alerte la société civile locale.

Les enfants et les femmes enceintes sont plus touchés par cette maladie. Ces déplacés de guerre vivent dans deux écoles de Miriki, en groupement Tama, dans la chefferie de Bamate.

« La vie est devenue difficile ces derniers temps en localité de Miriki. Nous observons non seulement à la carrence alimentaire mais aussi celle de l’eau potable. Voilà c’est qui a déjà provoqué nombreux cas de diarrhée parmis les déplacés interne. Ceux-ci sont venus de plusieurs entités suite aux combats quasi-répétitifs entre les forces négatives dans les milieux environants notre localité. C’est notamment : Kateku, Bukumbirwa, Rusamambo, Kanune, Busimba et Buleusa. Ce sont les enfants et les femmes enceintes qui sont plus touchés. Nous plaidons pour qu’ils soient pris en charge gratuitement à l’hôpital », a expliqué monsieur Mbusa Mwengesyali Gevanie, un cadre de la société civile de Miriki en territoire de Lubero.

Contacté par BUTEMBO-INFO.COM, le chef de la localité de Miriki, Paluku Germain, a soutenue la nouvelle. Il a profité de l’occasion pour appeler les humanitaires à bien vouloir s’y investir afin d’écarter le pire.

Diallo Kahindo