La tension est vive depuis tôt le matin de ce lundi 20 décembre 2021 à Majengo, Kahindo et à Buhene,  quartiers situés au Nord de la ville volcanique de Goma chef-lieu du Nord-Kivu.

A la base, des altercations entre les éléments de la PNC
(Police Nationale Congolaise) et un groupe des jeunes manifestants contre la recrudescence de cas de l’insécurité dans cette entité urbaine.

 » Goma vient de se réveiller dans une vive tension. Aux quartiers Katoyi, Majengo et vers Buhene, il y a des altercations entre les éléments de l’ordre et la population qui venait de barricader certaines voies. Pour dégager la route, les policiers sont entrain de crépiter des balles.

En conséquence, des élèves rendent à la maison.
Les manifestants ne veulent pas l’entrée des policiers Rwandais pour sécuriser la ville.
Ils réclament aussi la fin de la criminalité à travers le chef-lieu du Nord-Kivu, Ndlr », a expliqué à BUTEMBO-INFO.COM
Mario Ngavo coordonateur de la société civile en ville de Goma.

D’autres sources parlent déjà d’un manifestant tué par balle tirée un policier au quartier Majengo. Le corps sans vie du jeune homme gît encore au sol.

Le samedi 18 décembre 2021 signalons-le que, plusieurs mouvements citoyens en avaient appelé à l’observance d’une journée ville morte ce lundi à Goma.
La finalité était double. D’abord condamner la montée à flèche de la criminalité ces derniers temps à Goma, puis interpeler les services de sécurité de jouer pleinement leur rôle, celui de sécuriser la population et ses biens avant, pendant et après les festivités de fin d’année 2021.

Joseph Muhindo