Lubero : Des autorités alertées sur l’exploitation des enfants dans des carrières minières à Bapere

Les enfants de moins de 18 ans sont exploités dans des carrés miniers à Mangurejipa dans le secteur de Bapere, en territoire de Lubero, suite à la suspension des activités scolaires au pays. Cette alerte est de la société civile du secteur de Bapere faite le mercredi 17 février 2021, au cours d’un entretien avec le reporter de BUTEMBO-INFO.COM. Cette structure craint que le pire arrive si rien n’est fait pour lutter contre cette exploitation des enfants.

Selon le président de la société civile de Bapere, Samuel Kakule Kagheni, sont essentiellement des enfants de Mangurejipa, qui prennent le chemin des carrières d’exploitations minières se trouvant dans les périphéries de Mangurejipa-Centre. Pour lui, ces enfants majoritairement âgés de moins de 18 ans, dont des filles se font courir des risques de tous genres dans ces carrés miniers. Cet acteur de la société civile explique que ces enfants, principalement les filles sont victimes des exploitations sexuelles.

« La gestion des enfants est devenue une problématique, et comme notre milieu est une zone minière, un bon nombre d’entre-eux se donne à aller en brousser pour aller creuser de l’or. Après notre enquête dans différentes carrières minières nous avons constaté que ces enfants cours un grand danger dans ces lieux. Tous ces mineurs se livre à l’exploitation physique et sexuelle et ceux-ci ne sont pas épargnés à des maladies sexuellement transmissible », indique t-il.

Au vu de cette situation inquiétante, Samuel Kakule Kagheni de la société civile de Bapere, pense que la reprise effective des cours reste la voie par excellence, d’amener les enfants à sortir de ces sites d’exploitation artisanale des minerais. Il invite au même moment les parents à endosser effectivement leurs responsabilités.

« Nous sommes en train d’appelé les autorités, surtout ceux de l’EPST de rouvrir les écoles, parce que cela pourra encore alléger le problème. Quand les enfants sont au banc de l’école le taux de leur participation à l’exploitation minière baisse. Les responsables de ces carrières minières devraient organisés des descentes dans cette zone pour faire un bon suivit. Que les parents rééduqué leurs enfants », a-t-il ajouté.

Notons que dans plusieurs entités du territoire de Lubero, les parents n’ont cessé de plaider pour la reprise des cours, en craignant pour l’encadrement de leurs progénitures.

Glodie Wavagheni