L’ONG-DH Convention pour le respect des droits humains (CRDH/Mambasa) dénonce le détournement du salaire des plusieurs enseignants par certaines autorités scolaires de la sous division Mambasa 1, dans la province de l’Ituri.

Cette structure qui s’indigne de cette situation indique avoir saisie le procureur de la République Près le Tribunal de Grande Instance de Bunia afin que les enquêtes soient faites.

En effet, depuis le programme de la gratuité lancé par le Gouvernement congolais, il se remarque que plusieurs écoles bénéficient de frais de fonctionnement et de paie des enseignants malheurement détournés par quelques autorités scolaires bien identifiées dans le milieu d’une part, et par les personnes chargées de la paie d’autre part, mais qui jusqu’à ce jour bénéficient d’une impunité totale des instances judiciaires et administratives, révèle maître John Vuleverio, cadre de la convention pour le respect des droits humains.

Voici l’intégralité du communiqué de la CRDH/Mambasa.

Dans la recherche de la vérité la CRDH par l’entremise des ses équipes de monitorings est tombée sur un rapport du 17 Mars 2021, dans le quel, les personnes comme Monsieur l’Abbé TASIME PAUL Conseiller Résident des écoles conventionnées Catholiques a à plusieurs reprises avec ses co-auteurs et complices, détourné des fonds et créer des écoles et classes fictives dans la sous division Mambasa 1.

En titre d’exemple, au seul mois de Janvier 2021, le conseiller célibataire de son état a, à lui tout seul, dans son actif réalisé une cagnotte considérable de six millions cent soixante cinq milles sept cent vint quatre Francs Congolais (6 165 724 FC) au détriment des pauvres enseignants pères des familles.

En outre, Monsieur Jean Claude, Chef d’antenne Secope, a également à lui seul, au seul mois de Janvier 2021 détourné un montant de plus de un millions six cent cinquante deux milles deux cent septante et un Frans Congolais (1 652 271) au préjudice des pauvres enseignants et pères de familles.

Ces comportements violent réellement les lois de la République en générale et énervent en particulier les lois pénales à la matière.
C’est pour quoi la CRDH sollicite au Procureur de la République près le TGI Bunia d’ouvrir les enquêtes sérieuses de manière indépendante afin que les auteurs répondent devant les instances judiciaires.

La CRDH, invite toutes les autorités tant Provinciales que nationales épris de justice et d’une manière particulaire au Procureur Général de s’y impliqué personnellement afin que les enquêtes soient faites dans un délai proche pour souiller tant soit peu les larmes de milliers d’enseignants qui assistent impuissement à cette entreprise criminelle dont ses acteurs s’estiment intouchables.

Eu égard à ce qui précède, la CRDH est à l’entière disposition de tous pour fournir des preuves nécessaires à cas de nécessité.

Fait à MAMBASA le 30mars 2021.

Pour la l’ONG-DH CRDH
Antenne de Mambasa

Maître JOHN VULEVERYO, Défenseur des Droits Humains et
Chef d’antenne Adjoint