Les déplacés de guerre qui ont fui l’insécurité à Komanda, vivant au village Bavonkutu en chefferie de Walese-Vonkutu, en province de l’Ituri appellent ardemment les groupes armés locaux et étrangers encore actifs dans la région, à la reddition pour le retour effectif de la paix dans la région.

Ces déplacés l’ont fait savoir le vendredi 05 novembre 2021 à BUTEMBO-INFO.COM
Ces rescapés de massacre précisent qu’ils sont prêts a regagner Komanda ses environs. Ils demandent néanmoins aux militaires FARDC ( Forces Armées de la RDCongo) de ne plus crépiter des balles sans motif valable. Référence faite aux balles qui ont retenti la nuit du mardi au mercredi 03 novembre 2021 à Komanda suite à une confusion des militaires, avaient expliqué les sources sécuritaires dans la contrée.
« Nous fuillons presque tous les jours et nous sommes fatigués de la guerre qui n’apporte que des conséquences négatives au sein de la communauté.
Ce sont des crépitements des balles qui nous paniquent souvent. Que les autorités nous aident en nous garantissant la paix et la sécurité. Qu’elles nous disponibilisent des moyens de transport afin de regagner nos milieux déjà sécurisés », a indiqué l’une des femmes déplacées.
Signalons qu’un vent pacifique soufie actuellement à Komanda fruits de l’Etat de siège etce, depuis le passage du gouverneur militaire de la province, le lieutenant général Luboya N’kashama Johnny et les séries de descente sur terrain de l’administrateur militaire du territoire d’Irumu dans cette partie de l’Ituri. Ces deux autorités sur leurs passages, ont appelé la population non seulement à la vigilance mais aussi à la résistance face à l’ennemi.

Jean de Dieu Zila à Komanda