Les activités champêtres sont paralysées à ces jours à Kamandi, un village du territoire de Lubero, au Nord-Kivu. A la base, l’activisme des groupes armés aux environs du village.

D’après Dieume Kahongya, activiste des droits humains basé à Kayna, un milieu voisin, les habitants ont peur de se rendre dans leur champs respectifs suite à la tracasserie des miliciens mai-mai.

Contacté par BUTEMBO-INFO.COM, il en appelle à la traque des forces négatives.

Joseph Muhindo