Les Réseaux des Associations des professeurs des Universités et Instituts Supérieurs du Congo (RAPUCO) entrent en grève sèche dès ce jeudi 24 mars 2022 en République Démocratique du Congo. Cette décision est ressortie d’une réunion d’évaluation tenue à Kinshasa, capitale Congolaise. Les grévistes préviennent que cette grève ne sera suspendue qu’à la suite d’une issue heureuse des travaux de la commission paritaire qui jusque-là n’ont pas encore débuté.

« Réunis ce jour en réunion d’évaluation de l’effectivité des promesses d’exécution données par le banc gouvernemental, le RAPUCO a malheureusement observé, et ce après plusieurs jours de patience et de dépassement des délais, la mauvaise foi du banc gouvernemental. Ceci contre toute la bonne foi naturellement manifestée par le RAPUCO sous toutes les formes. En conséquence, le RAPUCO relance officiellement la grève sèche et générale à partir de ce jeudi 24 mars 2022, sur toute l’étendue du territoire, et ce dans tous les établissements d’enseignement supérieur et universitaire publics. La grève ne sera suspendue qu’après l’issue heureuse des travaux de la commission paritaire », a annoncé le réseau dans un communiqué.

Ils justifient leur position par la mauvaise volonté du gouvernement qui ne tient pas à la matérialisation de ses engagements.

« A la suite du Communiqué conjoint signé entre les bancs gouvernemental et syndical académique (RAPUCO) le mercredi 02 mars 2022 et à la promesse du démarrage des travaux de la commission paritaire pour le lundi 07 mars 2022, il a été décidé la suspension de la grève sèche et générale entamée depuis le lundi 05 janvier 2022. Ayant constaté que la commission paritaire n’a pas eu lieu à la date prévue, le Communiqué de presse du 18 mars 2022 du RAPUCO avait exigé la tenue effective des travaux de la commission paritaire pour le mardi 22 mars 2022 et prévu l’opération Toge dans la rue » le jeudi 24 mars 2022 », se sont-ils justifiés dans leur communiqué.

La rédaction