Après l’annonce du compromis trouvé entre le banc gouvernement et le banc syndical le mardi 01 mars, le réseau des associations des professeurs des universités et instituts supérieur du congo annonce ce mercredi 02 mars la reprise des activités académique après la signature officielle du communiqué conjoint entre le gouvernement et le syndicat.

Dans ce document paraphé au nom du gouvernement par le ministre Muhindo Nzangi Butondo et le professeur Rodolphe Iyolo pour le RAPUCO, on peut lire ce qui suit, « après plusieurs rencontres tenues dans le cadre desdites négociations pour déboucher à un compromis réalistes, un protocole d’accord a été contenus dans le cahier des charges du RAPUCO, négocié et retenues pour exécution par le banc gouvernemental ».

Et d’ajouter; « pour ce faire, une rencontre d’évaluation a été sollicitée et obtenue le mercredi 28 février 2022 par le RAPUCO auprès de Son Excellence Monsieur le Premier Ministre, chef du gouvernement, au cours de laquelle l’état d’avancement du processus des négociations lui a été présenté ».

Étant donné que le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde a au nom du gouvernement réaffirmé la volonté du gouvernement de répondre favorablement aux revendications des professeurs qui se traduisent notamment par:

-L’amorce dès ce jour du processus de compensation de la perte du pouvoir d’achat conformément au premier alinéa de l’article 2 du protocole d’accord du 14 février 2022

-Le lancement officiel des travaux de la commission paritaire le lundi 07 mars 2022

En conséquence, « le RAPUCO décide de suspendre la grève décrétée depuis le 05 janvier 2022″ avec comme conséquence la reprise des activités académiques dans les établissements public. »ceux qui sont prêts peuvent reprendre dès ce jeudi » annonce le professeur Rodolphe Iyolo

Pour son excellence Muhindo Nzangi Butondo, le communiqué conjoint signé ce jour « est un mot d’ordre lancé pour que le cours reprennent dès ce jeudi 03mars »

Quant à la suite des revendications des professeurs, le ministre de tutelle rassure, « les autres revendications des professeurs seront rencontrées progressivement. Nous pouvons aujourd’hui nous satisfaire d’avoir évité l’année blanche. Nous allons prendre les dispositions pour récupère les deux mois perdus » conclu son excellence Muhindo Nzangi Butondo.

Cellule de communication