La patronne du ministère de culture, arts et Patrimoines a certifié le mardi 28 décembre 2021 la mort de l’artiste musicien Congolais Général Defao, mort survenue lundi à Doula, au Cameroun.

« (…) Le Gouvernement de la République se tient aux côtés de la famille biologique et de la grande famille des artistes pour le rapatriement de la dépouille mortelle de l’illustre disparu et l’organisation des obsèques. En attendant le programme officiel qui vous sera communiqué ultérieurement, le Gouvernement de la république présente ses condoléances à la famille biologique, professionnelle, aux artistes, aux opérateurs culturels, aux mélomanes ainsi qu’à tous les amoureux de la Rumba Congolaise », a indiqué la ministre Catherine Kathungu Furaha dans un communiqué.

Cet artiste serait mort du diabète (possible complication avec Covid-19). Lorsque le légendaire chanteur de la rumba congolaise est arrivée au Cameroun pour un concert privé la semaine dernière, il s’est sentie mal à l’aise et a été immédiatement dépêché à l’hôpital Laquintinie de Douala ou il a rendu l’âme.

De son vrai nom Lulendo MATUMONA, Le Général DEFAO a aligné des chansons qui ont fait danser l’Afrique toute entière. C’est notamment : ” Radio trottoir”, ”Famille Kikuta”, ”amour Scolaire”, ”parfait 1510”

De 1983 à 1991, il fait les beaux jours du groupe Choc Stars, aux côtés de Bozi Boziana avant de créer en 1991 son propre orchestre le «Big Stars».

Dans son actif, le chanteur Congolais a exécuté ensemble avec les célèbres Carlito et Debaba (décédé), la chanson « Kopalangana te » (1988). Il y a également produit des chansons à succès comme « Amour scolaire » et « Engunduka

La rédaction