L’intersyndical des infirmiers de la ville de Butembo (Nord-Kivu) sollicitent auprès du gouvernement national la paie de la prime des risques qu’il réclame depuis bientôt deux ans. Il regrette l’omission de nombreux infirmiers sur les listings de paie.

Dans une interview accordée ce mercredi 13 janvier 2021 à BUTEMBO-INFO.COM, Vack Okelo, président de l’intersyndical des infirmiers pool de Butembo, a dénoncé une marginalisation dont les infirmiers s’estiment victimes.

« C’est que nous demandons au gouvernement est clair. Au niveau provincial, nous voudrions à ce que les agents ne puissent pas cas même faire une année, deux ans, vingt ans sans être commissionné. À notre niveau, nous faisons une analyse telle que, cela est la cause qui fait à ce que les autres ne recoivent pas des numéros matricules, parce qu’un gouvernement national ne peut pas reconnaitre un agent qu’un gouvernement provincial ne reconnait pas. Donc ça c’est un problème de commissionnement. Au niveau national, nous demandons à ce que la prime des risques soient donné à tout le monde » a-t-il exhorté.

En juin 2020, ces infirmiers, au delà du non paiement de leurs primes des risques, avaient dénoncé les menaces de mort venus de la part des certains groupes armés qui s’opposaient à l’existence de l’épidémie à virus d’Ebola dans la région. Face à ces menaces, ils avaient suspendus toutes les activités préventives dans différentes structures sanitaires.

Diallo Kahindo