Les jeunes se sont soulevés mercredi 26 janvier 2022 contre le maintien de l’État de siège au Nord-Kivu et en Ituri en ville de Beni. Le bilan y afférent fait état du bureau administratif du Quartier Butsili saccagé. Les esprits en colère ont aussi brûlé certaines motos appartenant aux éléments de l’ordre.

Ce bilan a été communiqué par le bourgmestre de la Commune de Mulekera, Ngongo Mayanga Dieudonné.

« (…) Des documents administratifs brûlés voire des immobiliers. Bien plus, ils incendié certaines motos appartenant aux policiers. La moto du commandant du commissariat de Mulekera n’a pas été épargnée. Grâce à Dieu, cet officier s’est sauvé (Ndlr) », a-t-il dit.

Pendant ce temps, des barricades ont été érigées par des manifestants à travers cette municipalité. En conséquence, les éléments de l’ordre ont fait recours aux bombes à gaz lacrymogènes et des tirs de sommation dans l’espoir de disperser les manifestants qui ne réclamaient que la levée de cette mesure exceptionnelle restaurée en Ituri et au Nord-Kivu par le chef de l’État dans le souci de pacifier ces deux provinces.

Le lundi 24 janvier, début de ces manifestations un jeune militant du mouvement pro-démocratie LUCHA( Lutte pour le Changement) était mort touché par en ville de Beni. Le corps sans vie de la victime reste encore à la morgue.

Joseph Muhindo